LA BRASSE


Nager la brasse est à la portée de tous même si elle peut sembler difficile d’un point de vue technique. Le Triton Ans Natation vous explique dans cet article quels sont les différents types de brasse existants, comment débuter en brasse, à quel âge, comment réaliser les mouvements, quelles sont les erreurs les plus fréquentes chez les débutants et comment apprendre la brasse étape par étape.

voir aussi le virage en Brasse

Triton-Ans-Natation-Les-Nages-La-Brasse

La Brasse

Les différents types de brasse

La brasse tête hors de l’eau : de nombreux nageurs la pratique et elle est parfois enseignée aux enfants. Si elle permet d’éviter les problèmes liés à la respiration, c’est aussi le meilleur moyen d’avoir ensuite des douleurs au niveau de la nuque et des lombaires.
La brasse coulée : il s’agit de la brasse « réglementaire » qui se nage avec la tête dans l’eau et dans l’alignement de la colonne vertébrale. Cette façon de nager la brasse est beaucoup plus efficace et permet une bien meilleure glisse. Le nageur peut profiter de la coulée et il préserve son dos de toute douleur.
La brasse sportive : elle est pratiquée principalement par les nageurs de haut niveau. Si hors de l’eau, les mouvements semblent les mêmes, le placement des mains, des bras et des jambes sous l’eau sont différents pour améliorer la prise d’appuis et la propulsion. 

Maîtriser les mouvements et la technique de la brasse

La brasse est la nage la plus technique de toutes car elle ne se fait pas dans l’alignement du corps et demande une bonne coordination entre les jambes, les bras et la respiration. Pour réduire au maximum les résistances à l’avancement, on vous explique comment réaliser le mouvement des jambes en brasse, comment adopter la bonne position, quels sont les problèmes qui peuvent vite devenir une mauvaise technique et quels sont les exercices qui peuvent y remédier. Découvrez aussi quelques conseils pour éviter les erreurs fréquentes chez les nageurs débutants.

Les premiers pas en brasse

La brasse peut s’apprendre dès l’âge de 6 ans, âge auquel les enfants ont les capacités motrices et psychiques pour assimiler les mouvements de natation. Avant cet âge, il est possible de le sensibiliser au monde aquatique et de l’aider à évoluer dans l’eau. Même s‘il est tentant d’enseigner la brasse avec la tête hors de l’eau à vos enfants pour faciliter la respiration, il est conseillé d’éviter cette technique. Il s’habituera très vite à respirer et à coordonner ses mouvements.

Comment respirer en brasse ?

La respiration pendant la brasse est très importante. Elle permet d'être plus performant et d'éviter les points de coté.

L’expiration : elle se fait dès que vous rentrez la tête dans l’eau et pendant toute la phase de retour des bras vers l’avant. Expirez par la bouche et par le nez de façon continue et longue pour évacuer tout l’air présent dans vos poumons. On parle d’expiration active.

L’inspiration : elle se fait à la fin de la phase de traction des bras, juste quand vous sortez la tête hors de l’eau pour inspirer. L’inspiration doit être très rapide pour que la tête puisse rentrer à nouveau dans l’eau le plus vite possible. Si vous expirez tout votre air sous l’eau, le simple fait d’ouvrir la bouche vous permet d’inspirer très rapidement. On parle alors d’inspiration réflexe. Plus vous inspirez rapidement, moins vous perturbez votre positionnement et plus vous réduisez les résistances à l’avancement.

Les principales étapes d'apprentissage

La brasse étant une nage très technique, il est donc important de l’apprendre en décortiquant les mouvements. 

Le mouvement des jambes
Allongez-vous dans l’eau sur le ventre en vous tenant au bord du bassin pour vous entraîner à faire le ciseau de brasse. Une fois que vous êtes à l’aise avec le mouvement, faites de même avec une planche et nagez juste avec les jambes sur de courtes distances.

Le mouvement des bras
Allongez-vous dans l’eau avec les bras serrés et placés vers l’avant. Écartez les bras vers l’extérieur en tournant les paumes vers l’extérieur également. Ramenez vos bras vers la poitrine et replacez-les vers l’avant dans un mouvement sous l’eau.

Nage complète
Nagez la brasse en utilisant les jambes et les bras. Commencez par tirer dans l’eau avec vos bras, sortez la tête de l’eau pour respirer puis replongez immédiatement. Réalisez ensuite le ciseau de brasse avant de vous laisser glisser dans l’eau tout en soufflant tout votre air. Recommencez ensuite un nouveau cycle de nage.

Comment travailler le ciseau de brasse ?

Le mouvement des jambes en brasse est primordial car c’est par lui que le nageur se propulse vers l’avant. En brasse, les bras jouent un rôle secondaire. Mais pour que le mouvement des jambes soit efficace, il est important de bien le réaliser car, dans le cas contraire, il oppose trop de résistance dans l’eau et vous ralentit dans votre nage.

Le mouvement des jambes en brasse, appelé mouvement ciseau se découpe en 3 phases :

La brasse étant très technique, il est important d'en bien maîtriser les mouvements et de connaître le bon positionnement du corps car vous ne le savez peut-être pas, mais la brasse est la seule nage où le mouvement des jambes ne se fait pas dans l’alignement du corps. Il est souvent apparenté à une paire de ciseaux ou au mouvement de pattes des grenouilles. Le mouvement ciseaux des jambes en brasse se découpe en trois phases :

  • La première phase consiste à replier les jambes en les rapprochant des fesses. Il est conseillé de ne pas trop écarter les jambes et de rapprocher les genoux vers l’intérieur lors de la phase 1 pour réduire au maximum les résistances à l’avancement.
  • La deuxième phase permet l’orientation de la plante des pieds vers l’extérieur et la détente des jambes vers l’extérieur et l’arrière du corps. Le laps de temps entre la deuxième et la troisième phase doit être le plus court possible pour créer une propulsion efficace et ne pas perdre en vitesse.
  • Pendant la troisième phase, les jambes se replient l’une vers l’autre.

    Le laps de temps entre la deuxième et la troisième phase doit être le plus court possible pour créer une propulsion efficace et ne pas perdre en vitesse. Le fait d’écarter les jambes en brasse augmente les résistances à l’avancement. L’écartement des jambes est une résistance passive (qui freine le nageur) alors que la deuxième phase du ciseau crée une résistance active (qui propulse le nageur vers l’avant). Il est donc conseillé de ne pas trop écarter les jambes pendant le ciseau de brasse et d’orienter les genoux vers l’intérieur. Les genoux doivent rester fixes alors que les jambes bougent.

Comment adopter la bonne position en brasse ?

  • L’hydrodynamisme : il s’agit d’un facteur fondamental en natation et conditionne votre glisse dans l’eau et votre vitesse de nage. Pour être le plus hydrodynamique possible, le nageur doit se rapprocher au maximum de la forme d’une goutte d’eau. Pour y parvenir, gardez votre corps bien allongé dans l’eau de la tête aux pieds. Regardez vers le bas en maintenant votre tête légèrement inclinée (menton vers la poitrine). Rentrez le ventre et gardez le dos le plus droit possible. Les hanches doivent être aussi près que possible de la surface de l’eau.
  • Le gainage : il s’agit d’une technique de nage qui consiste à nager en essayant de se grandir le plus possible et en s’allongeant au maximum. En brasse, tendez vos bras vers l’avant et gardez votre buste et vos jambes bien droits. Contractez la zone abdominale et placez votre tête dans l’alignement de la colonne. C’est le meilleur moyen pour économiser de l’énergie et pour améliore votre glisse. Le gainage est important au moment de la coulée.

Les problèmes dus à un mauvais positionnement en brasse

Même si elle est souvent la première enseignée, la brasse est la nage la plus compliquée car elle est très technique. Il est très fréquent de voir des problèmes apparaître dus à un mauvais positionnement du corps. Les deux problèmes principaux rencontrés en brasse sont la dissymétrie et le genou du brasseur.

  • La dissymétrie : il s’agit d’un défaut de nage qui rend le mouvement des jambes inefficace car le mouvement n’est pas symétrique. La dissymétrie peut se manifester par une raideur au niveau de la cheville qui rend la poussée inefficace ou par un mouvement qui ne se fait pas en simultané. En plus de gêner vos performances, la dissymétrie peut vous faire disqualifier lors d’une compétition de natation.
  • Le genou du brasseur : le genou est une zone très sensible chez le brasseur car il est fortement sollicité lors du ciseau de brasse. Si vous ne réalisez pas correctement le ciseau de brasse, vous risquez de vous blesser et de souffrir d’une tendinite. Sachez que les femmes seraient davantage vulnérables aux blessures du genou car leur morphologie les rend plus fragiles.

Conseils avisés pour un bon mouvement en brasse

  • Rester concentré sur sa technique de nage : En brasse, tout est question de coordination des mouvements et de rythme. Il ne sert à rien de multiplier les cycles de nage. Concentrez-vous sur la qualité de votre nage pour avancer plus rapidement.
  • Aligner sa tête avec la colonne vertébrale : Même s’il est fréquent de voir des nageurs nager la brasse avec la tête hors de l’eau, sachez que la brasse se nage avec la tête dans l’eau. En gardant la tête hors de l’eau, vous augmentez les résistances à l’avancement (résistance frontale) et vous augmentez les risques de blessures au niveau du dos.
  • Garder les jambes à la surface de l’eau : Essayez de vous allonger le plus possible dans l’eau et de maintenir vos jambes le plus proche de la surface de l’eau. Car si vos jambes s’enfoncent dans l’eau, vous opposez davantage de résistance à l’avancement.

Les erreurs du débutant en brasse

  • Trop forcer sur les bras : La propulsion en brasse passe par les jambes. Concentrez-vous sur le mouvement des jambes.
  • Bloquer sa respiration : Pensez à souffler tout votre air dans l’eau, vous inspirez le plus vite possible et maintenir votre corps bien horizontal.
  • Enchaîner trop vite les mouvements : Laissez-vous glisser dans l’eau après le mouvement des jambes pour tirer profit de la coulée.
  • Garder la tête hors de l’eau : En brasse, la tête est sous l’eau sous pour respirer de façon à garder le corps bien aligné, à réduire les résistances à l’avancement et à éviter les risques de blessures.
  • Trop se laisser couler : La coulée est importante mais veillez à ne pas la faire durer trop longtemps car vous risquez de perdre en vitesse et la reprise de nage sera beaucoup plus difficile et éprouvante.
  • Réaliser les mouvements de bras et de jambes en simultané : Le ciseau de brasse se fait après avoir tiré dans l’eau avec vos bras et après l’inspiration, juste lorsque vous replongez la tête sous l’eau.
  • Trop écarter les jambes : Orientez les genoux vers l’intérieur pour réduire les résistances à l’avancement et éviter les tendinites aux genoux.

Conclusion

La brasse est la nage la plus technique. Elle demande une bonne coordination entre les jambes, les bras et la respiration. Il est donc primordial d'améliorer ses mouvements de jambe, de rester concentré sur sa technique de nage, aligner sa tête avec la colonne vertébrale et garder les jambes à la surface de l'eau. L'hydrodynamisme et le gainage sont deux éléments essentiels pour adopter une bonne position en brasse. Quelques exercices de nage vont vous permettre à améliorer votre positionnement en brasse. 

Publiée le 13/09/2021
Mise à jour le 14/09/2021

Designed with Mobirise site themes