LEXIQUE DE NATATION


Vous débutez en natation, vous commencez les entraînements ou vous êtes nouveau venu dans un club de natation ? Certaines expressions utilisées ne vous semblent pas claires ? Pas besoin de sortir votre dictionnaire, au Triton Ans Natation, on vous explique tout.

Comprendre les termes de la natation

  • La spécialité (spé"),
    C'est votre nage de prédilection, celle où vous faites les meilleurs temps. En général elle est associée à une distance.
  • Les 4 Nages (4N) 
    C'est l'enchaînement des 4 nages dans l'ordre imposé suivant : Papillon – Dos – Brasse – Nage Libre (sachant que la nage libre ne peut pas être l’une des 3 nages précédentes. Généralement, les nageurs choisissent le crawl). En relais, l'ordre change (dos, brasse, papillon et enfin nage libre), car le départ en dos se fait dans l'eau, contrairement aux autres nages qui débutent sur les plots. 
  • La nage libre (NL)
    La nage libre est le quatrième type de nage utilisé en compétition. Comme son nom l’indique, elle n’est pas imposée. Seule condition : le corps doit couper l’eau (pas de nage en apnée). En pratique, le crawl est l’une des nages les plus rapides. C’est pourquoi la majorité des nageurs le privilégient.
  • Le souple
    Immédiatement après une série demandant un effort intense, il est indispensable de nager de manière plus relâchée, en général le « dos à deux bras » (en faisant des jambes de brasse).
  • Ciseaux, battements et ondulations
    Ces mots désignent l'activité des jambes, respectivement en brasse, crawl/dos et papillon. En dos, on peut aussi faire des ondulations pendant la coulée du départ et après chaque virage. 
  • La coulée
    Il s’agit du moment où le nageur progresse de façon totalement immergée, après le départ et chaque virage. Si la coulée est libre en NL et en dos, elle sera nécessairement en ondulation pour le papillon et celle de la brasse est très codifiée.
  • Le virage
    Le moment où le nageur touche le mur pour repartir de l'autre côté. Le virage en NL et en Dos se fait grâce à une culbute, celui du papillon et de la brasse se fait à deux mains sur le mur.
  • Nage complète
    C'est la nage « normale », sans accessoires, en faisant tous les mouvements.
  • Éducatifs
    Les éducatifs sont un ensemble d'exercices techniques, assez variés, qui permettent de travailler une nage. Par exemple, on peut isoler un mouvement d’une nage. Par exemple, le crawl à un bras permet de synchroniser la respiration avec les mouvements ou à travailler l’amplitude du geste.
  • Un cycle
    En crawl et en dos (nages asymétriques) un cycle vaut deux mouvements de bras.
    En brasse et papillon (nages symétriques) : un seul mouvement de bras.
  • Progressif
    Le progressif consiste à partir à une vitesse moyenne (voire soutenue), accélérer tout au long de la distance à nager et finir le plus rapidement possible (« à bloc »), sans ralentir avant d’avoir touché le mur.
  • Le Fartlek (Jeu de course)
    Le Fartlek est une forme d’entraînement spécifique, qui alterne des phases de sprint avec des phases plus calmes. Le but est simplement de varier les allures et de nager sans s’arrêter pendant de longues distances. Ce type d’entraînement permet de rendre un entraînement moins monotone, d’améliorer sa technique et sa respiration.
  • Gainer
    Le gainage est très important dans toutes les nages. Il permet au nageur d’être plus hydrodynamique et tonique. Un bon gainage offre peu de résistance à l’eau et permet d’être plus efficace pendant la poussée et le sprint.

    Exemple d’exercice de gainage : se mettre en position « pompes » mais s'appuyer sur le sol grâce aux avant-bras et rester sans bouger une minute ou plus. La tension maximum doit être centrée sur le nombril : on essaie de le coller à la 3ème vertèbre lombaire à travers le ventre. On peut aussi les faire sur le côté.
  • Chambre d’appel
    C’est l’endroit où tous les compétiteurs attendent le moment fatidique où ils seront appelés à s’approcher du plot de départ dans le but de nager le plus vite possible et de battre leurs concurrents. Dans cette fameuse salle, le stress et la pression des nageurs et nageuses sont quasiment palpables. Bonnet sur la tête, lunettes sur les yeux, combinaison ajustée et muscles échauffés, c’est ici que la course commence !
  • Compét
    Que dire de plus, si ce n’est que c’est le diminutif de “compétition”...
  • Culbute
    Aussi appelé virage, il s'agit de la roulade effectuée à chaque arrivée au mur (en crawl et en dos seulement) et permettant de gagner un temps précieux lorsque utilisée efficacement. La culbute se fait en position ventrale sauf en épreuve de 4N, où vous pouvez virer directement en position dorsale lors du virage dos / brasse.
  • Grand / P’tit bac
    Lorsqu’un nageur dit qu’il s’entraîne ou participe à une compét en grand bac, c’est qu’il nage dans une piscine Olympique (50m). Le p’tit bac quand à lui sera synonyme d’une piscine de 25m.
  • Pap / Dos / Br / Cr
    Vous l’aurez compris, il s’agit là des diminutifs des 4 nages classiques, respectivement “papillon”, “dos crawlé”, “brasse”, “crawl”.
  • PPG
    Expression également utilisée dans d’autres sports (Préparation Physique Générale), les nageurs et coachs de natation parlent aussi d’ “échauf à sec”. Il s'agit du terme communément utilisé en natation pour parler d’échauffement hors de l’eau.
  • Série
    Je sens déjà les nageurs de club se contracter à la vue de ce mot… La série désigne (en général) la partie la moins marrante de l’entraînement mais aussi la plus profitable lorsque bien exécutée. Pouvant être axée sur les courtes ou longues distances, souvent nagée en crawl ou en spé*, la série est le cœur de l’entraînement. Redoutée par bon nombre de nageurs, attendue par certains coachs, la série peut en effet faire mal…

    ENTRAÎNEMENT ET COMPÉTITION
  • Affûtage
    Phase de préparation des nageurs avant une compétition, l’affûtage se distingue souvent par un amoindrissement du kilométrage et une baisse d’intensité durant les entraînements. Le but étant bien entendu d’arriver frais comme jamais pour exploser les chronos !
  • Combi
    Diminutif de “combinaison” et regroupant à la fois les combinaisons femme et les jammers homme, les combis doivent être homologuées par la fédé pour être acceptées en compétition de natation. Elles sont utilisées à haut niveau pour prodiguer gainage, flottaison et hydrodynamisme
  • Donut
    Les gourmands salivent déjà (moi y compris…) ! Eh non, en natation le donut a cette particularité de faire perdre des calories et non d’en prodiguer. Le donut est un matériel d’entraînement de natation de forme circulaire, en mousse. Il s’attache autour de la taille à l’aide d’une ceinture et doit être tracté sur une distance donnée. Une fois imbibé d’eau, le donut devient lourd et fait acte de résistance à l’avancement
  • En décalé / Pieds joints
    Un départ plongé, deux options ! Que ce soit sur les nages ventrales comme sur le dos, le nageur peut choisir de pousser sur le plot/mur avec les pieds joint (Grab start) ou comme sur des starting blocks (Track start)
  • Épilation
    Mot connu de toutes et tous, l’épilation est l’action de se débarrasser de sa pilosité. Mais pour les nageurs et nageuses, c’est aussi l’opportunité de terminer leur préparation physique et mentale avant une compétition. L’épilation permet en effet, au niveau psychologique, de ressentir des sensations de glisse plus intenses. Physiquement, avoir le corps le plus lisse possible réduit les freins et permet d’améliorer l’hydrodynamisme. On parle bien sûr de gagner quelques dixièmes voire centièmes de secondes !
  • Fanions
    Mais comment font-ils pour ne pas taper leur tête contre le mur en dos ? Grâce aux fanions bien évidemment ! Placés à 5 mètres des 2 murs de la piscine, ils sont un repère pour les dossistes qui savent combien de mouvements faire avant d’arriver au mur. L’astuce est censée éviter les hématomes et autres maux de crâne malvenus…
  • Filet
    Meilleur ami du nageur, le filet de natation l’accompagne partout ! Le sac filet permet de transporter palmes, plaquettes, planche, pull buoy et autres accessoires de natation, au plus près de l’eau. Ses trous d’aération permettent un séchage éclair !
  • Hypoxie
    Partie d’entraînement consistant à restreindre le nombre de respirations sur une distance donnée pour s’entraîner à l’effort sans grande quantité d’oxygène. L’éducatif d’hypoxie le plus connu est probablement le “3, 5, 7, 9” où le nageur doit alterner les respirations tous les 3, 5, 7 puis 9 cycles de bras
  • Plaques
    Exceptionnellement placées en compétition de natation à chaque mur de la piscine, les plaques sont des panneaux permettant la prise chronométrique précise des compétiteurs. À chaque interaction du nageur (culbute, arrivée) avec une plaque, un temps s’affiche sur un écran lumineux (temps de passage ou temps final). Magique !
  • PPE
    Acronyme de “Pull buoy Plaquettes Élastique”, c’est une des combinaison de matériels d’entraînement les plus courantes. Ce cocktail explosif permet de travailler de manière optimale les bras et est redoutablement efficace pour renforcer le gainage
  • Prendre la vague
    Technique prisée par les nageurs stratèges, prendre la vague est souvent utilisé pour nager vite sans trop d’efforts. Le nageur prenant la vague doit se coller contre la ligne d’eau, juste derrière son concurrent. Ainsi, et tandis que son concurrent le “tractera”, le nageur en profitera pour “surfer sur la vague”
  • Prendre bambou
    Probablement l’expression reine du vocabulaire des nageurs, prendre un coup de bambou est tout simplement la sensation (et pas que) de ne plus avancer dans l’eau. C’est notamment le cas lorsqu’on part beaucoup trop vite sur le premier 50m d’un 200m pap ou d’un 1 500m NL…
  • Progressif de 1 à 4
    Se dit d’une partie d’entraînement où les distances à effectuer (ici 4) se font de plus en plus rapidement (1. Lent / 2. Moyen / 3. Soutenu / 4. Rapide)
  • Pyramide
    Série d’entraînement dont le but est d’augmenter la distance parcourue jusqu’à un certain seuil de difficulté, pour ensuite redescendre (50m, 100m, 200m, 400m, 200m, 100m; 50m). Les pyramides peuvent également être alliées à des changements d’intensité de nage pour pimenter la séance !
  • Reprise de nage
    Parce qu’à un moment donné il faut bien remonter à la surface, la reprise de nage désigne le moment où le nageur, après sa coulée, brise la surface de l’eau pour entamer la nage complète. La reprise de nage doit se faire avant la limite des 15 mètres. Elle est très importante pour garder la vitesse gagnée sous l’eau !
  • Take your marks
    ( A Vos Marques...Bip) Ordre donné par le starter Officiel lors des courses, il précède de quelques dixièmes de seconde le top départ.

    Et voilà, votre cours de vocabulaire est terminé et la natation n'est plus une langue étrangère pour vous. ! Désormais, vous pourrez désormais suivre les programmes d'entraînement sans soucis.

    Astuce : comme pour toutes les langues vivantes, la meilleure manière d’apprendre… est de pratiquer !

Publiée le 01/09/2021
Mise à jour le 01/09/2021

This website was created with Mobirise