PISCINE - CHLORE


Le Chlore

Le Chlore est largement utilisé pour le traitement de l'eau des piscines comme biocide, pour tuer les bactéries et autres microbes, mais également pour la potabilisation de l'eau (dichlore, eau de Javel…). Le chlore a des propriétés rémanentes, ce qui signifie que son action désinfectante est valable sur tout le long du réseau de distribution d'eau. Ce produit est en outre décolorant et désodorisant. Mais attention le Chlore est irritant pour les yeux et la peaux chez les baigneurs et les nageurs. Bien que le Chlore soit indispensable pour ses effets désinfectants quelques précautions sont a observer.

Que sont les chloramines ? 

A la piscine, le chlore réagit avec tous les déchets organiques qu’apportent les baigneurs dans l’eau : peaux mortes, cheveux, salive, urine, sueur, etc. La réaction chimique entraîne le développement de chloramines dans l’air et c’est ce qui diffuse cette odeur de chlore si caractéristique des piscines. Les chloramines, sont toxiques et néfastes pour la santé des baigneurs. Si une forte odeur de chlore se dégage de votre piscine, ou bien que vos yeux vous irritent, c'est certainement dû aux chloramines. Sachez que l’apparition des chloramines dans une piscine ne dépend pas seulement des déchets organiques mais aussi d’autres facteurs comme la température de l’eau, le pH, la présence d’ammoniac...

Comment limiter la présence de chloramines ? 

Ce n’est pas forcément très agréable à lire mais il faut en prendre conscience : l’urée est le principal polluant organique des bassins. Et pour limiter la présence d’urine et de sueur dans l’eau, il faut avant tout respecter les règles d’hygiène. Douche savonnée de la tête aux pieds et passage aux toilettes pour tout le monde avant de se jeter à l’eau !

Le danger des chloramines à la piscine ? 

Le chlore est très utilisé par les piscines pour ses qualités désinfectantes. Cependant, il peut présenter certains dangers lorsqu’il entre en contact avec des matières organiques. Cette réaction chimique provoque le développement de chloramines dans l’air, composés chimiques pouvant entraîner des irritations des voies respiratoires (asthme, bronchite chronique, toux et rhinite), des troubles oculaires et irritations des yeux, des allergies et irritations cutanées.

Les allergies dues aux chloramines 

Le chlore est le désinfectant le plus utilisé pour les piscines. Efficace et peu coûteux, il élimine les bactéries et les algues de votre eau. Très puissant, il peut provoquer irritations et démangeaisons. Chez les personnes les plus sensibles, on parle même d’allergie au chlore. Même s’ils ne sont pas en contact avec l’eau, les maîtres-nageurs et agents d’entretien des piscines respirent en grosse quantité les chloramines qui sont présentes aussi dans l’air. Les effets des chloramines sur l'organisme à long terme peuvent être multiples : asthme, bronchite chronique, toux, allergies et irritations cutanées ou des yeux… L’exposition aux chloramines est d’ailleurs inscrite dans la liste des maladies professionnelles ce qui en fait officiellement une substance toxique. 

Les symptômes d’une allergie au chlore 

C’est la présence de chloramines dans l’eau de piscine qui est néfaste pour les baigneurs. Les chloramines apparaissent lors de la réaction entre le chlore et l’ammoniac que l’on retrouve dans la sueur des baigneurs. Pour réduire le taux de chloramines présent dans l’eau, il est possible d’installer un déchloraminateur de piscine. Ainsi vous pouvez continuer à utiliser du chlore en supprimant ses effets néfastes.

L’irritation des yeux. Indispensable pour l'hygiène d'une piscine, le chlore reste néanmoins un ennemi redoutable pour les yeux. Lorsque la teneur en chlore est trop élevée, il est courant d'attraper une conjonctivite. Le contact avec ce produit chimique provoque une irritation de la conjonctivite, une muqueuse qui tapisse l’œil. Les yeux deviennent rouges et gonflent. De bonnes lunettes de piscine peuvent diminuer la sensation de brûlure.

Les démangeaisons importantes accompagnées d’éruptions cutanées ou de lésions. Ces symptômes apparaissent rapidement après un contact avec du chlore et disparaissent généralement au bout de quelques heures.

Les problèmes respiratoires après une exposition au chlore. Les symptômes ressemblent à ceux de l’asthme : essoufflement, difficulté à respirer, mais aussi toux et éternuements. Un pince-nez empêche l’eau de rentrer par les sinus, cela peut éviter ou diminuer les problèmes respiratoires. Une personne allergique exposée à un taux élevé de chlore peut aussi être sujette à des malaises et se sentir nauséeuse. Des traitements existent, l’idéal est de consulter un allergologue qui confirmera que vous êtes allergiques au chlore. Vous pouvez essayer les traitements naturels comme l’homéopathie.

Irritation de la peau

Chez les baigneurs et les nageurs, le chlore n’est pas toujours vu d’un très bon œil. Il est malheureusement incontournable dans les piscines publiques puisqu’il est utilisé pour traiter l’eau et la maintenir propre. Découvrez en quoi le chlore est irritant pour la peau, comment traiter les irritations et quelles sont les alternatives au chlore.

Le chlore est très agressif pour votre épiderme. Il assèche, il provoque des sensations de brûlures et de tiraillements. Chez certains nageurs, des plaques rouges apparaissent ainsi que des démangeaisons. Si vous allez nager une fois par an, les risques sont moindres. En revanche, les habitués des piscines connaissent tous ces désagréments et certains vont même jusqu'à développer une allergie au chlore. Malheureusement, le chlore est indispensable pour traiter l’eau des piscines et garantir sa propreté. C’est donc à vous d’agir pour réduire au maximum les effets du chlore sur votre peau.

Comment traiter les irritations de la peau dues au chlore ? 

Juste à la sortie de l’eau : Prenez une douche et frottez-vous avec un gel douche surgras et hydratant au ph neutre pour éliminer les restes de chlore. Séchez vous ensuite avec une serviette éponge douce et hydratez-vous la peau avec une bonne crème de façon à restaurer le film hydrolipidique le plus vite possible. Si les démangeaisons et les irritations ne disparaissent pas au bout de quelques heures et qu’elles s’accompagnent de troubles respiratoires, il est vivement recommandé de consulter un médecin.

Au quotidien : évitez les gels exfoliants et les masques froids qui sont une agression supplémentaire pour votre épiderme. Douchez vous avec un gel surgras et hydratant et appliquez un crème nourrissante ou hydratante tous les jours. Hydrater votre corps et votre visage juste avant d’aller vous coucher car c’est pendant la nuit que vos cellules se régénèrent et qu’elles absorbent les produits hydratants.

Si votre épiderme est vraiment très sec, privilégiez les savons surgras ainsi que les crèmes à base de karité car elles ont des vertus apaisantes et nourrissantes. Pensez aussi aux crèmes relipidantes au pouvoir ultra-hydratant.

Pour limiter les dégâts, vous pouvez aussi appliquer une huile sèche sur votre corps avant d’entrer dans l’eau de façon à créer une pellicule sur votre épiderme mais évitez les produits trop gras pour éviter de polluer l’eau de la piscine.

Irritation de l’œil à la piscine (Conjonctivite)

Que l’on soit un nageur débutant ou un nageur chevronné, il est fréquent de sortir de la piscine avec des yeux rouges, qui démangent et qui pleurent. La faute au chlore et plus particulièrement aux chloramines présents dans l’eau de la piscine. Souvent sans gravité, ce type d’irritation disparaît en adoptant quelques gestes simples.

Quelles sont les causes ? Les yeux rouges qui démangent et qui pleurent à la sortie de la piscine sont une réaction au chlore et plus précisément aux chloramines présents dans l’eau des piscines. Ces derniers apparaissent quand le chlore réagit avec l’ammoniaque présente dans la sueur des nageurs. En effet, même si vous n’en êtes pas conscients, vous suez dans l’eau et plus le nombre de nageurs est important et plus les chloramines sont nombreux. Vous pouvez donc vous retrouver avec une conjonctivite chimique qui est l’infection oculaire la plus commune.

Comment éviter la conjonctivite ? 

Malgré des obligations sanitaires qui imposent aux piscines d'afficher des taux de chlore et de brome suffisants pour éliminer les bactéries, le risque d'infection n'est pas nul. Il est même fréquent de contracter des inflammations comme la conjonctivite.

Fort heureusement, il est tout à fait possible d’éviter l’apparition de ce type d’irritation. Commencez tout simplement par porter des lunettes de piscine.

Il existe différents types de lunettes (lunettes monoblocs, lunettes à pont réglable, masques de natation) avec différentes sortes de joints (le joint en silicone étant le plus étanche). Sachez que depuis quelques années, les opticiens proposent des lunettes avec des verres correcteurs, idéales pour les nageurs souffrant de myopie et hypermétropie.

Si vous nagez sans lunettes, il est évident que vos yeux finiront par vous démanger. Cependant, même avec les lunettes, vous n’êtes pas à l’abri puisqu’un peu d’eau finit toujours par s’infiltrer.

En sortant de l’eau, pensez à rincer vos yeux à l’eau claire et n’hésitez pas à utiliser une solution saline ou un sérum physiologique.

Quel traitement contre la conjonctivite ?

En général, la conjonctivite contractée à cause du chlore se résorbe toute seule. Commencez par appliquer des compresses d'eau chaude sur les yeux pour soulager la gêne. Nettoyez les secrétions aqueuses ou muqueuses avec de la solution physiologique et des compresses stériles. Pour ce type de conjonctivite, il n'est pas nécessaire d'utiliser des antibiotiques. Mais n'hésitez pas à vous rendre chez votre médecin si elle persiste, il vous aiguillera vers un traitement adapté. 

Et les lentilles dans tout ça ?

Soyez vigilants car les lentilles de contact à la piscine peuvent provoquer, en plus d’irritations, de graves infections de l’œil et dans le pire des cas une cécité. Il est tout de même possible de nager avec des lentilles à condition de porter des lunettes et de choisir des lentilles à usage unique que vous mettrez à la poubelle directement en sortant de l’eau. Pensez ensuite à bien nettoyer vos yeux avec un produit spécifique type sérum physiologique ou larmes artificielles. Par mesure de précaution, il vaut mieux opter pour des lunettes de piscine adaptées à votre vue. Elles sont certes un peu plus chères à l’achat mais cela vous évitera d’éventuelles infections.

Attention à la décoloration des cheveux 

Indispensable pour le traitement de l’eau des piscines, le chlore n’a pas que des effets positifs. Il assèche la peau, attaque la fibre de votre maillot de bain et altère jusqu’à la couleur de vos cheveux. Les agents chimiques présents dans le chlore sont les ennemis n°1 des cheveux blonds qui ont tendance à virer au vert au grand désespoir des nageuses. Fort heureusement, il existe des moyens pour prévenir cette décoloration et pour réparer les dégâts lorsque le mal est déjà fait. 

Pourquoi le chlore décolore les cheveux ?

Le chlore présent dans l'eau des piscines abîme les cheveux et la peau. Ce sont les agents chimiques présents dans le chlore, et plus particulièrement le sulfate de cuivre qui est utilisé pour lutter contre les algues, qui sont responsables de la décoloration des cheveux. Sachez cependant que ce sont les cheveux blonds, naturels ou non, les plus vulnérables car ils ont dépourvus de pigments. Le chlore agit donc directement sur la couleur. L’apparition de reflets verts est très fréquente chez les nageuses qui ont les cheveux méchés et plus rare sur les cheveux blonds naturels. 

Prévenir la décoloration des cheveux en piscine 

Pour éviter de vous retrouver avec des reflets verts disgracieux dans votre chevelure, il est possible d’adopter certains gestes simples. Pensez tout d’abord à porter un bonnet de bain. Même s’il n’est pas hermétique à 100%, il évite à la chevelure de se retrouver en contact avec le chlore pendant trop longtemps. Préférez les modèles en silicone aux modèles en tissu qui se gorgent d’eau en un instant. Pour protéger encore davantage votre chevelure, appliquez une huile capillaire ou une brume protectrice afin de créer une barrière contre le chlore. Une fois par semaine, faites un soin hydratant pour éviter que les cheveux ne s’assèchent et que les écailles ne s’ouvrent. Un cheveu mal hydraté sera encore plus vulnérable au chlore. Pensez enfin à bien rincer vos cheveux après chaque séance de natation pour éliminer les restes de chlore. 

Que faire en cas de reflets verts dans les cheveux ?

Si le mal est déjà fait et que vous constatez des reflets verts dans votre chevelure, pas de panique ! Il est parfaitement possible d’y remédier et vous retrouverez votre couleur d’origine après un ou deux shampoings. La première chose à faire est de vous laver les cheveux pour faire disparaître les restes de chlore. Rincez ensuite avec de l’eau citronnée dans laquelle vous aurez laissé dissoudre une boîte d’aspirine. Laissez poser pendant 10 minutes et rincez à l’eau claire. Si dans certains cas, le résultat est immédiat, il faut parfois procéder à deux applications pour voir les reflets verts disparaître. Si vous ne voulez pas vous compliquer la vie, rendez-vous directement chez votre coiffeur qui aura un traitement spécial pour lutter contre les effets nocifs du chlore. 

Les alternatives au chlore 

Des études ont montré une influence de la chloration des piscines sur le risque d'asthme et de rhinites allergiques, soit à cause du chlore, soit à cause des produits secondaires ou sous-produits que son usage génère, qui peuvent aussi en cas d'exposition chroniques affecter le personnel travaillant dans les piscines. Le chlore irrite le système respiratoire, spécialement chez les enfants et les personnes âgées. Une forte exposition au chlore peut entraîner un asthme induit ou syndrome de Brooks. Cet asthme serait prédisposé par l'exposition chronique à l'air des piscines intérieures qui s'accompagne d'une destruction des cellules de Clara (cellules protectrices situées dans les poumons 

Conclusion

Chez les baigneurs et les nageurs, le chlore n’est pas toujours vu d’un très bon œil. Il est malheureusement incontournable dans les piscines puisqu’il est utilisé pour traiter l’eau et la maintenir propre. Malgré ses effets pouvant pour certain être sérieusement préjudiciable sur le plan de la santé, une bonne hygiène corporelle et quelques précautions pourront vous éviter tous ces désagréments.

Publiée le 16/09/2021
Mise à jour le 16/09/2021

Built with Mobirise