SANTE - BON POUR LE CŒUR 


Triton-Ans-Natation-Les-Bienfaits-de-la-natation

La natation, le sport aux multiples vertus

Bénéfiques pour votre santé physique et mentale, la natation est recommandée par de nombreux médecins. Parfaite pour perdre du poids, soulager le mal de dos, préserver les articulations ou diminuer le stress, la natation est aussi excellente pour le système cardio-vasculaire. Découvrez en quoi la natation est-elle bonne pour le cœur et comment nager pour en tirer le plus de bénéfices possibles. 

La natation, un sport d’endurance

La natation est réputée pour être un sport d’endurance. En effet, le nageur doit savoir doser ses efforts pour nager sur le long terme à un rythme modéré et le tout sans s’essouffler. La natation est d’ailleurs souvent utilisée en complément d’un autre sport d’endurance tel que la course à pied ou le cyclisme par exemple. Le but principal du nageur débutant est donc d’apprendre à muscler son cœur pour pouvoir nager de longues distances sans s’arrêter et sans perdre son souffle. Pour travailler sa capacité cardio-vasculaire, il suffit de nager en augmentant son rythme cardiaque. Sachez d’ailleurs que les sportifs ont le cœur qui bat plus lentement au repos qu’un sédentaire. La natation est donc excellente pour réduire les facteurs de risque des maladies cardio-vasculaires. 

Circulation sanguine et tension artérielle

La natation est aussi idéale pour aider à réduire la tension artérielle. Elle est d’ailleurs très souvent recommandée par les médecins aux hypertendus. Sport complet, la natation sollicite un grand volume musculaire et aide au pompage du sang. Le sang circule donc mieux vers votre cœur. La natation est aussi excellente pour les personnes ayant des problèmes de circulation. Les femmes enceintes apprécieront une séance de natation pour soulager les problèmes de jambes lourdes par exemple. N’hésitez donc pas à faire le grand plongeon ! Nager aide à augmenter la puissance et l’efficacité de votre cœur.

Comment faire travailler son cœur en nageant

Pour travailler son cœur et le muscler, il est important de le solliciter et d’augmenter son rythme. Ne cherchez pas à nager en vitesse pendant toute la durée de l’entraînement mais plutôt à varier les rythmes. Nagez en fractionné ou adoptez la méthode Fartlek (1) pendant quelques séries. Et ne faites surtout pas l’impasse sur les temps de récupération. Ils ont aussi un rôle important dans l’amélioration de la capacité cardio-vasculaire. Si les débuts sont difficiles, vous constaterez rapidement que vous respirez mieux et qu’il vous est de plus en plus facile de gérer l’effort.


1. La méthode Fartlek, qui signifie « jeu de vitesse » en suédois, a été inventé par l’athlète et l’entraîneur suédois Gösta Holmer au début du XXe siècle. L’athlète a participé aux Jeux Olympiques de Stockholm en 1912 et a développé sa propre méthode d’entraînement spécifique qui alterne des phases d'efforts intenses avec des phases plus calmes qui servent à la récupération. Elle offre une grande variété d’efforts et de distances. Le sportif choisit lui-même ses séries et ses allures en fonction de ses envies, de ses sensations et des objectifs qu’il s’est fixé. En natation, il s’agit de nager une distance assez longue en variant la vitesse de nage. Il ne faut pas confondre la méthode Fartlek avec le fractionné. Ce dernier est beaucoup plus codifié et les périodes de récupération sont calculées en fonction de l’effort fourni

Conclusion

Toutes les études montrent qu’une reprise de l’activité physique (même légère) améliore rapidement la circulation sanguine, la capacité pulmonaire, les capacités cardiaques et la régénérescence cellulaire. Au bout d’un an, pour les personnes de 55 ans, elle ferait diminuer le taux de morbidité de 25 % et repousserait la période d’invalidité qui survient en fin de vie d’environ 2 à 3 ans.

Cela s’explique par les nombreuses actions protectrices que procure l’activité physique sur le cœur : l’amélioration de la fluidité du sang (réduisant le risque de la formation de caillots dans les artères), la réduction des besoins en oxygène du cœur pendant l’effort physique ou encore la baisse de la fréquence cardiaque au repos comme à l’effort (moindre sollicitation du cœur).

Publiée le 19/09/2021
Mise à jour le 19/09/2021

Built with Mobirise - See it